Sommaire du journal N°92 - Février/Mars 2009

Chers lecteurs,

On verra de moins en moins de MNS-CRS sur nos plages cet été. On en avait déjà parlé, l'an dernier, quand la réduction de leurs effectifs a contraint plusieurs stations à restreindre les périodes d'ouverture des plages. On espérait que la mesure serait rapportée mais le ministère de l'Intérieur vient de confirmer qu'il avait décidé de réaffecter les compagnies républicaines de sécurité à leur tâche principale de maintien de l'ordre. Il est vrai qu'aujourd'hui le moindre déplacement en province du président de la République, qui ne supporte pas les sifflets du bon peuple qui doit être tenu à distance, mobilise en permanence plusieurs compagnies... Le syndicats des CRS, qui sont puissants et qui estiment plus valorisant d'assurer la sécurité sur les plages que de manier la matraque, ont eu beau souligner que la prévention de la délinquance juvénile et l'animation de centres de loisirs pour la jeunesse faisaient partie de leurs missions, rien n'y a fait.
Voilà encore une charge supplémentaire dont l'Etat se débarrasse sur les collectivités locales, qui devront recruter du personnel qualifié. Il était pourtant logique d'estimer que la sécurité des Français – et des étrangers –, qui se déplacent en masse sur le littoral l'été, devait continuer d'être assurée par la police nationale, aussi bien sur les plages que dans les stations, où heureusement, il ne semble pas qu'on ait l'intention de supprimer les gendarmes saisonniers.

Médoc

Vins

Lacanau

Carcans-Maubuisson

Hourtin

Naujac-sur-Mer

Vendays-Montalivet

Grayan-et-l'Hôpital

Soulac-sur-Mer

Le Verdon-sur-Mer

Petites annonces

Accédez aux autres sommaires
Année : Numéro :

Boutique
18.15 € L'île d'Oléron vue d'en haut

Commander
6 € N°139
Mars/Avril/Mai 2017

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous