Sommaire du journal N°8 - Février/Mars 1995

Chers lecteurs,
La plage a disparu, d'un coup, à Soulac et à Montalivet. La dune avance, par endroits, de 5 mètres par an à Lacanau. Bref, l'océan est le plus fort et l'homme, quoi qu'il en pense, ne peut le domestiquer. C'est la grande leçon que les scientifiques, réunis à l'occasion de la Conférence internationale Bordomer qui vient de se tenir à Bordeaux et dont nous parlerons dans notre prochain numéro, ont donnée aux élus. «Quand vous êtes sur une plage et que la marée monte, a dit l'un d'eux, vous reculez. Il faut faire la même chose en matière d'urbanisme... On n'arrête pas l'océan.» Cela ne sert à rien d'enrocher ou de bétonner, on ne fait que déplacer le problème ou retarder l'échéance. Et cela coûte, en outre, une fortune. Ces vérités ne sont pas simples à entendre pour tous ceux qui voudraient continuer à construire en front de mer.

Médoc

Vins

Lacanau

Carcans-Maubuisson

Hourtin

Vendays-Montalivet

Grayan-et-l'Hôpital

Le Verdon-sur-Mer

Accédez aux autres sommaires
Année : Numéro :

Boutique

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous