Naujac-sur-Mer - N°114 - Octobre/Novembre 2012

Projet solaire : enquête publique jusqu’au 17 octobre

 

Un parc photovoltaïque de 25 hectares pourrait prochainement voir le jour dans la commune.

Depuis 2009, la commune s’est engagée aux côtés de l’entreprise Valorem dans le développement d’un parc photovoltaïque pour produire de l’électricité à partir d’énergie solaire. Après plusieurs années d’études, le projet «Naujac énergie solaire» est en passe d’aboutir. Une enquête publique pour recueillir l’avis de la population à propos de cette implantation se tient en effet en mairie jusqu’au 17 octobre1.

Le projet n’a plus grand chose à voir avec celui imaginé en 2009 (JdP n° 95). Initialement, on parlait d’une zone de 120 hectares dévolus à cet usage. Aujourd’hui, ce ne sont plus que 50 hectares qui pourront être concédés à la production d’électricité solaire (auxquels s’ajouteront 20 hectares de zone anti-masque, destinés à éviter tout phénomène d’ombre qui aurait pour conséquence de limiter la productivité des panneaux solaires). «C’est un choix de la municipalité qui a voulu préserver au maximum le territoire de chasse, indique le maire, Jean-Bernard Dufourd. Il s’agit d’allier le nécessaire à la tradition et aux loisirs.» Plus prosaïquement, cette diminution a aussi été imposée par des contraintes environnementales, en vue de limiter l’impact sur la biodiversité. Le site de Vignolles, où le projet doit voir le jour, se caractérise en effet par la présence d’une lande à Molinie très développée, une plante hôte d’un papillon protégé : le Fadet des laiches. Et encore ! Si 50 hectares sont disponibles, dans un premier temps, seule la moitié pourra être équipée d’environ 40 000 panneaux.

A la suite de la remise en cause, en mars 2010, du cadre économique concernant l’électricité photovoltaïque, un appel d’offres national a été mis en place par le gouvernement en février 2012, pour sélectionner les projets selon des critères économiques, industriels, réglementaires et environnementaux. Le 27 juillet dernier, Valorem a obtenu 40 mégawatts, dont 12 MW pour «Naujac énergie solaire». Or, pour développer une telle puissance, 25 hectares sont suffisants. Un second projet de 12 MW sur les 25 hectares restants, baptisé «Loupdat énergies», reste dans les cartons dans l’attente d’un éventuel deuxième appel d’offres.

S’il passe toutes les étapes administratives, le projet «Naujac énergie solaire» sera réalisé à partir de matériaux aquitains. Valorem a en effet choisi de travailler avec Fonroche (Lot-et-Garonne), le premier fabricant de panneaux photovoltaïques en France, et Exosun (Gironde) qui développe des «trackers» sur lesquels sont assemblés les panneaux et leur permettent de suivre le soleil tout au long de la journée, comme des tournesols. Pour la commune, à qui appartient le terrain d’implantation, l’opération s’avérerait intéressante. «Sur la base de 3 000 € par hectare, c’est un loyer de 75 000 € par an qui sera payé par Valorem à la collectivité, en cas de réalisation», se réjouit le maire.

 

1 Le commissaire enquêteur Hervé Redondo ou sa suppléante Carole Ancla seront à la disposition du public en mairie : le jeudi 4 octobre de 9h à 12h, le vendredi 12 octobre de 9h à 12h, le samedi 13 octobre de 9h à 12h et le mercredi 17 octobre de 14h à 17h. Les observations pourront également être consignées sur le registre d’enquête ou adressées par lettre, avant la clôture de l’enquête, à l’attention du commissaire enquêteur en mairie de Naujac.

 

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
5 € N°144
Juin/Juillet/Août 2018

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous