Le Verdon-sur-Mer - N°114 - Octobre/Novembre 2012

Près de 900 000 € nécessaires pour l’église

 

La rénovation de l’édifice religieux s’avère bien trop coûteuse pour les seules finances de la commune.

En début d’année, la chute d’une grosse pierre à l’intérieur de l’église avait mis en lumière le mauvais état de l’édifice religieux (JdP n° 110). Après avoir procédé à la sécurisation du bâtiment par la mise en place d’un échafaudage et d’un périmètre de sécurité, la municipalité a mandaté un cabinet spécialisé pour faire un diagnostic de la structure et proposer un plan de renforcement chiffré.

Ce plan a été présenté en conseil municipal le 3 septembre. Il s’élève à 876 990 €. Une somme bien trop élevée pour les capacités financières de la commune. Pour autant, la restauration de l’édifice tient à cœur à la municipalité. Elle a donc engagé des demandes de subventions auprès du Conseil général, du Conseil régional, du ministère de la Culture et de l’Etat, au titre des dommages de guerre, la fragilisation de l’édifice datant des bombardements de la Seconde Guerre mondiale. Mais le maire Jacques Bidalun ne se fait guère d’illusions sur les sommes qui lui seront allouées. «Normalement, on peut espérer 3 % du ministère de la Culture. On pourra peut-être avoir quelque chose du Conseil général, mais pour avoir discuté avec un représentant du Conseil régional, il n’y a rien à attendre de ce côté-là. Quant à l’Etat, il y a peu de chance que notre demande aboutisse.»

Bien décidé à chercher tous les financements possibles, le maire envisage également de faire réaliser les travaux sous la forme d’un chantier école. «Cela nous permettrait de n’avoir à notre charge que les matériaux, mais pas la main-d’œuvre, explique-t-il. Nous sommes en train d’étudier quelle serait la moins-value pour nous avec la mise en place d’une telle opération.» Mais là encore, Jacques Bidalun ne s’attend pas à des merveilles.

Le programme de réhabilitation détaillé par le cabinet spécialisé propose une réalisation des travaux en six tranches, qui s’étaleraient sur autant d’exercices. «Mais nous n’avons rien décidé, précise le maire. Les travaux ne se feront qu’en fonction de notre autofinancement.»

 

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
7.90 € L'île d'Aix vue d'en haut

Commander
5 € N°144
Juin/Juillet/Août 2018

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous