Sommaire du journal N°88 - Juin/Juillet 2008

Chers lecteurs,

Cela fait un moment qu'on parle de la réduction des effectifs de CRS l'été pour surveiller les plages. Mais jusqu'à présent l'action conjuguée des maires et des syndicats de policiers avaient fait reculer le gouvernement.
Mais, cette année, celui-ci a décidé de faire des économies en ne détachant les quelque 650 CRS-MNS qui surveillent un peu partout des plages en France – une cinquantaine sur le littoral médocain – que pour les mois de juillet et août. Des économies de «bouts de chandelle» dénoncées par la plupart des maires qui font remarquer que les CRS sont payés par les communes et que la sécurité des citoyens, qu'ils soient sur les plages ou sur les routes, est du domaine de l'Etat. Et particulièrement dans le Médoc où, Michel Sammarcelli, le maire UMP de Lège et président du syndicat de la surveillance des plages girondines, met en garde les estivants sur le phénomène particulièrement dangereux des baïnes. Il faut préciser en outre que les maires souhaitent souvent avoir des maîtres-nageurs sauveteurs CRS pour encadrer les MNS «civils». Il ne s'agit pas d'une question de compétence en tant que MNS mais d'autorité : les CRS présentent l'avantage d'être habitués à la délinquance éventuelle et savent faire preuve d'une fermeté parfois nécessaire.
De leur côté les CRS tiennent à cette mission qui redore leur blason en faisant oublier leur tâche ingrate et peu gratifiante de maintien de l'ordre dans les manifs. Bref, tout le monde est satisfait du système mis en place depuis des années.
La décision de la ministre Michèle Alliot-Marie, pourtant élue du littoral aquitain, suscite des protestations au sein même de son parti : Michel Sammarcelli et Jean-Paul David, le maire de Lacanau, sont, par exemple, tous deux UMP. Il n'est pas sûr qu'ils soient pour autant écoutés.

Médoc

Vins

Lacanau

Carcans-Maubuisson

Hourtin

Naujac-sur-Mer

Vendays-Montalivet

Grayan-et-l'Hôpital

Soulac-sur-Mer

Le Verdon-sur-Mer

Petites annonces

Accédez aux autres sommaires
Année : Numéro :

Boutique
18.15 € L'île d'Oléron vue d'en haut

Commander
5 € N°144
Juin/Juillet/Août 2018

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous