Sommaire du journal N°77 - Août/Septembre 2006

Chers lecteurs,

Le vertige vous prend quand on apprend le prix que va valoir le millésime 2005 dans les grandes appellations du bordeaux et notamment celles des grands châteaux du Médoc : 1 000 euros la bouteille alors que le tonneau de 900 litres de bordeaux générique se négocie entre 650 et 1 000 euros !
On se consolera en allant dénicher de bons vins à portée de toutes les bourses dans la liste des crus artisans que nous avons publiée – et que nous vous recommandons pour en avoir essayé quelques-uns –, à quelques kilomètres des plages de vos vacances.
Les grands propriétaires de Margaux ont actuellement d'autres soucis : la menace du contournement de Bordeaux par l'ouest qui couperait en deux leur vignoble. Sous la conduite de Gonzague Lurton, président de l'appellation, ils ont lancé un cri d'alarme en direction des professionnels et de leurs richissimes clients dans le monde entier.
Pétition entendue semble-t-il par le préfet qui devrait rayer les options passant par l'appellation Margaux et aussi, de l'autre côté de l'estuaire, sur celle de Bourg. Mais si l'autoroute passe plus au nord, elle risque de détériorer les zones de drainage indispensable à l'équilibre du vignoble.
Un casse-tête dont on devrait peut-être voir la fin assez rapidement, le préfet devant envoyer son rapport au ministère dans le mois à venir.
L'Etat commence à se rendre compte qu'il s'est engagé auprès de l'Europe à passer de 15% à 21%, d'ici 2010, la part des ressources renouvelables dans sa production d'électricité. Or cette progression repose presque exclusivement sur l'énergie éolienne. Et on n'avance pas. Le gouvernement a donc décidé, semble-t-il, de mettre le turbo pour respecter sa parole et ne pas encourir de lourdes amendes. On connaît les réticences de la CdC de la pointe du Médoc, à propos de l'implantation éventuelle d'éoliennes au Verdon. Il faudra des arguments solides à ceux des élus qui ne sont pas d'accord pour s'opposer à la volonté de l'Etat qui va être «pesante».
En attendant, les élus de Naujac, eux, sont d'accord pour une implantation éventuelle d'éoliennes qui pourraient être installées entre le Pin Sec et Hourtin. Des études auront lieu cet hiver.

Claude Fouchier

Médoc

Vins

Lacanau

Carcans-Maubuisson

Hourtin

Naujac-sur-Mer

Vendays-Montalivet

Grayan-et-l'Hôpital

Soulac-sur-Mer

CdC Pointe du Médoc

Le Verdon-sur-Mer

Accédez aux autres sommaires
Année : Numéro :

Boutique
16.15 € Les Aravis vus d'en haut

Commander
18.15 € L'île d'Oléron vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous