Sommaire du journal N°72 - Octobre/Novembre 2005

Chers lecteurs,

La lutte contre l'érosion marine est sans fin sur le littoral médocain, le plus exposé de la côte atlantique. Pour «maîtriser» l'érosion, selon l'expression du sénateur-maire de Soulac et président de la communauté de communes de la Pointe du Médoc, Xavier Pintat, afin de ne pas mettre en péril la zone urbanisable, ce sont quatre millions d'euros qui sont engagés dans les travaux de protection cette année à l'Amélie. Et il faudra peut-être renouveler l'opération dans quelques années ou du moins entretenir régulièrement les ouvrages au fil du temps.
Si l'on faisait les comptes de ce qui a été dépensé dans ces travaux de Sisyphe depuis des années à Soulac, à l'Amélie et ailleurs sur la côte médocaine, pour se défendre contre la mer, on arriverait à des sommes vertigineuses. Et on peut se demander s'il n'aurait pas mieux valu laisser la mer s'avancer inéluctablement au rythme de 300 à 500 mètres par siècle plutôt que de tenter de la ralentir, et reculer l'urbanisation à l'intérieur des terres. Ce qui est inconcevable aujourd'hui pour Soulac dont le patrimoine est à protéger absolument. Mais pour l'Amélie, on peut se poser la question.
Quant au CFM de Hourtin, les travaux avancent pendant que le feuilleton du désaccord au sein de la communauté de communes des Lacs médocains continue. On espère que le nouveau sous-préfet de Lesparre, qui a la réputation d'être un diplomate, jouera les conciliateurs.

Claude Fouchier

Médoc

Vins

Lacanau

Carcans-Maubuisson

Hourtin

Naujac-sur-Mer

Vendays-Montalivet

Grayan-et-l'Hôpital

Soulac-sur-Mer

Le Verdon-sur-Mer

Accédez aux autres sommaires
Année : Numéro :

Boutique
5 € N°144
Juin/Juillet/Août 2018

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous