Sommaire du journal N°66 - Octobre/Novembre 2004

Chers lecteurs,

Avec nos 5 333 km de côtes dont près de 2 000 km de plages, l'Europe nous envie notre littoral. La loi du même nom, votée en 1986, avait pour but de le protéger en limitant le bétonnage des côtes. Mais cette loi, si elle a stoppé les constructions anarchiques en bord de mer, n'a pas empêché l'urbanisation des communes littorales. Chaque année, près de 4 millions de m2 s'y construisent. Elles comptent aujourd'hui 7,3 millions de résidents. Au rythme actuel, il y en aura 3,4 millions de plus dans 25 ans.
Deux groupes d'élus à l'Assemblée nationale et au Sénat proposent des assouplissements à la loi dans le but de favoriser le développement économique des communes littorales.
Le gouvernement en réunissant, le 14 septembre, le comité interministériel de l'aménagement et du développement du territoire a voulu rassurer les défenseurs de la nature.
Il a rétabli le budget du Conservatoire du littoral, qui a réussi, au fil des années, à protéger 70 000 hectares sur 800 km de rivages. Ce budget était tombé à 11,5 millions d'euros alors qu'il était de 18,2 millions en 2002, c'est-à-dire moins que la construction d'un kilomètre de voie urbaine... Il aura 8 millions supplémentaires.
Il y aura aussi quelques miettes concernant la gestion du trait de côte qui mériterait une plus grande attention. On pense, par exemple – nous en avons déjà parlé – au développement de la courantologie, la science des courants, qui serait d'une grande utilité pour aider à protéger le litoral médocain.
On attend maintenant les décrets qui doivent aménager – dans quel sens ? – la loi littoral.

Claude Fouchier

Médoc

Vins

Lacanau

Carcans-Maubuisson

Hourtin

Naujac-sur-Mer

Vendays-Montalivet

Grayan-et-l'Hôpital

Soulac-sur-Mer

Le Verdon-sur-Mer

Accédez aux autres sommaires
Année : Numéro :

Boutique
7.90 € L'île d'Aix vue d'en haut

Commander
6 € N°143
Mars/Avril/Mai 2018

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous