Sommaire du journal N°126 - Octobre/Novembre 2014

Chers lecteurs,

C’est une idée qui, pour ne pas être nouvelle, mérite qu’on s’y arrête aujourd’hui.

Pour financer en partie les dommages subis par le littoral, une spécialiste américaine, en visite à Lacanau cet été, a expliqué que, chez elle en Floride, on a relevé la taxe de séjour à la hauteur de 6 % de la facture d’hébergement. En France, cette taxe est forfaitaire et minime : de l’ordre d’un euro généralement selon la décision du conseil municipal. On peut imaginer que cette taxe pourrait être notablement augmentée pour contribuer à la préservation d’un littoral utilisé chaque été par des dizaines de milliers de vacanciers. A condition évidemment que cette ressource nouvelle soit exclusivement affectée dans les budgets des communes à la défense du littoral. 

Une association vient de se créer à Soulac, l’Association pour la protection de Soulac-sur-Mer contre l’érosion marine (APSEM). Elle compte déjà quelque 170 adhérents et a un projet ambitieux : comprendre les phénomènes qui, en mer, provoquent cette érosion. Son conseil d’administration comprend des scientifiques de haute volée qui veulent s’appuyer sur le Service hydrographique et océanique de la Marine (SHOM) lui demandant d’entreprendre d’urgence des campagnes de mesure des fonds marins dans une zone allant de la pointe de la Coubre au nord à celle de la Négade au sud et englobant l’estuaire de la Gironde jusqu’à Meschers. «Ne regarder que devant la plage de Soulac serait une erreur» souligne son vice-président, l’amiral Denis Trioulaire.

Claude Fouchier

Accédez aux autres sommaires
Année : Numéro :

Boutique
7.90 € L'île d'Aix vue d'en haut

Commander
5 € N°141
Septembre/Octobre/Novembre 2017

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous