Sommaire du journal N°109 - Décembre/Janvier 2012

 

Chers lecteurs,

La question du nucléaire agite les esprits en cette période tendue de campagne présidentielle. En tout état de cause et pour des raisons diverses, les opposants et les partisans du nucléaire sont toutefois d’accord sur un point : il faut développer les énergies renouvelables au premier rang desquelles l’éolien et le photovoltaïque. Là encore des oppositions se manifestent : contre la pollution visuelle des éoliennes ou du photovoltaïque sur des toitures… Il est bien évident qu’on ne va pas placer une éolienne à côté d’un monument historique ou des panneaux solaires sur la basilique de Soulac ! C’est pourquoi la solution de fermes solaires au cœur de la forêt satisfait les intégristes de l’impact visuel. Mais elle mécontente les défenseurs de la forêt qui préfèrent voir les panneaux solaires installés sur des bâtiments – comme l’a fait la Sepanso (Société pour l’étude, la protection et l’aménagement de la nature dans le Sud-Ouest) qui en a installé sur ses locaux – ou mieux encore sur des parkings, comme à Bordeaux, par exemple, où l’on installe des panneaux photovoltaïques sur 20 hectares de parking du parc des expositions de Bordeaux-Lac. Ceux-ci permettront, dès mai prochain, de produire l’électricité nécessaire à six mois d’éclairage public de Bordeaux et d’économiser 17 000 tonnes de CO2 par an.

Rappelons quand même, pour relativiser, que la forêt des Landes de Gascogne – qui s’étend du nord au sud de Soulac à Hossegor et d’ouest en est de l’océan jusqu’aux confins du Lot-et-Garonne – couvre près d’un million d’hectares. La plus grande centrale solaire d’Europe, construite par EDF dans les Landes à Gabardan, vient d’entrer en fonction il y a quelques semaines et occupe 317 hectares. Celle qui est prévue à Hourtin n’occupera que 73 ha. Rappelons aussi que la forêt du Médoc a été dévastée par la tempête de 1999 et que de nombreuses parcelles ne sont pas encore reboisées. Rappelons encore que cette forêt est une forêt d’exploitation où des milliers d’hectares font l’objet régulier de coupes rases. Alors, que représentent quelques centaines d’hectares soustraits à la forêt au regard de l’impérieuse nécessité de développer des énergies propres et renouvelables ? On peut raisonnablement se poser la question. Ajoutons que la commune d’Hourtin qui a perdu, depuis 1999, les ressources importantes que représentait l’exploitation de ses quelque 17 000 ha de forêt va pouvoir récupérer, grâce à la production d’électricité de sa ferme solaire, chaque année quelque 500 000 euros, ce qui est loin d’être négligeable. 

Permettez-moi de vous souhaiter, au nom de toute notre équipe, une bonne année 2012.

Claude Fouchier

 

Dernière minute

Médoc

Vins

Lacanau

Carcans-Maubuisson

Hourtin

Naujac-sur-Mer

Vendays-Montalivet

Grayan-et-l'Hôpital

Soulac-sur-Mer

Le Verdon-sur-Mer

Loisirs

Livres

Petites annonces

Accédez aux autres sommaires
Année : Numéro :

Boutique
16.15 € Les Aravis vus d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous