Sommaire du journal N°107 - Août/Septembre 2011

 

Chers lecteurs,

Le grand contournement de Bordeaux refait surface. Le ministère de l’Ecologie l’avait enterré en 2008 au nom de «l’exigence environnementale», définitivement croyait-on. Mais voilà qu’Alain Juppé, le maire de Bordeaux, veut rouvrir le dossier «face à l’incapacité de développer le fret ferroviaire dans ce pays». Au grand dam des écologistes, les socialistes étant plus divisés, ce qui n’est pas pour déplaire à l’actuel ministre des Affaires étrangères en cette année pré-électorale. On reparlera assurément de cet éventuel contournement dans le Médoc, qui risque d’être concerné, entre les partisans du désenclavement de la presqu’île et les opposants, défenseurs de la forêt et de la viticulture.

En attendant, les automobilistes qui se rendent de Bordeaux à Lacanau par la «route des plages» ont découvert avec soulagement depuis quelques jours l’achèvement du tronçon de 6,8 km sur l’axe Picot-Salaunes.

Attention au feu ! Fin juin, début juillet, 300 ha ont été ravagés par les flammes près de la réserve de Cousseau. Les vacanciers du camping de Talaris ont été évacués sur Lacanau. Plus de peur que de mal, tout est rentré dans l’ordre quelques jours plus tard. Mais chacun sait qu’en pleine saison touristique, quand les campings sont bondés, un incendie sur le littoral boisé du sud-Médoc pourrait engendrer une catastrophe. Les pompiers en sont conscients et les services de la défense de la forêt contre l’incendie (DFCI) particulièrement vigilants.

La Chambre régionale des comptes contrôle, on le sait, la gestion des collectivités locales. C’est ainsi qu’elle s’est penchée sur le cas de Lacanau entre 2005 et 2008. Elle vient de transmettre ses observations. Si la gestion de la commune a été considérée «sans anomalies significatives», elle a en revanche pointé un absentéisme anormal des employés municipaux : la durée moyenne des absences de 33,6 jours par an – hors congés normaux évidemment – est du double de la moyenne nationale ! Le coût de ces absences est évalué par la Chambre à 420 000 €. Les contribuables canaulais n’apprécient que modérément...

La Grange du patrimoine est ouverte à Vendays-Montalivet. Loin des expositions de sabots et de vieux outils, on peut, grâce à une muséographie remarquable, découvrir en images de synthèse 100 000 ans de l’histoire du Médoc et l’évolution du trait de côte. A visiter absolument cet été.

Claude Fouchier

 

Médoc

Vins

Lacanau

Carcans-Maubuisson

Hourtin

Naujac-sur-Mer

Vendays-Montalivet

Grayan-et-l'Hôpital

Soulac-sur-Mer

Le Verdon-sur-Mer

Livres

Petites annonces

Accédez aux autres sommaires
Année : Numéro :

Boutique
16.15 € Les Aravis vus d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous