Grayan-et-l'Hôpital - N°125 - Août/Septembre 2014

Strato compo rend le trimaran nomade...

La société spécialisée dans les matériaux composites a mis au point un bateau de course croisière avec remorque intégrée.

Toutes catégories confondues, un bateau de plaisance naviguerait en moyenne seulement dix jours par an. Devant le prix des anneaux, on comprend que de nombreux amateurs de voile hésitent avant de louer un emplacement dans un port. D’autant que les places libres deviennent rares. Pour répondre à cette clientèle, la société grayannaise Strato Compo a mis au point, avec le cabinet Perspective Design, le Radikal T26 (pour 26 pieds, soit 8,5 mètres de long). Ce trimaran entièrement repliable est livré avec une remorque intégrée. Grâce à ce dispositif, le bateau peut facilement rester à l’hivernage chez son propriétaire, lui permettant de réaliser de substantielles économies. Mais ce n’est là qu’un des avantages de l’embarcation médocaine.

Polyvalent, le Radikal T26 est un bateau de course croisière qui séduira autant les sportifs que les familles. Doté de lignes modernes, «le bateau est fabriqué en utilisant les dernières technologies, et notamment l’infusion one shoot, un procédé qui assure une finition très haut de gamme», indique Jean-Christophe Lair, PDG de Strato Compo. Grâce à l’utilisation de matériaux composites (fibre de carbone, résine epoxy...), le trimaran est le plus léger possible et permet d’atteindre des «performances très intéressantes». Les personnes souhaitant suivre un programme de régate apprécieront en outre qu’il se replie au gabarit routier, leur évitant ainsi d’importants frais de convoyage. Ceux que la course n’intéresse pas pourront l’utiliser comme un «day-boat» (bateau à la journée). «Une famille peut naviguer dessus en toute sécurité», assure Jean-Christophe Lair. La cabine peut abriter quatre personnes. 

Le Radikal T26 est décliné en plusieurs modèles. La version de base est vendue 96 000 € (HT) et les prix grimpent jusqu’à 140 000 € pour le modèle toutes options. Le délai de livraison est de trois mois.


... et coiffe l’art contemporain

Le 12 juillet, l’artiste contemporain Bernar Venet a inauguré sa fondation dans sa propriété du Muy (Var). Il y a regroupé certaines de ses créations et les œuvres de sa collection personnelle. Dans le parc, le peintre Frank Stella a bâti une chapelle de 15 mètres de diamètre pour abriter certaines des œuvres. Reconnue pour son savoir-faire dans les matériaux composites, Strato Compo a été retenue pour réaliser le dôme en carbone qui coiffe cette chapelle : une sculpture de carbone de plus de trois tonnes qui lui a demandé quatre mois de travail.

 

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 

Boutique
7.90 € L'île d'Aix vue d'en haut

Commander
16.15 € Les Aravis vus d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous