Loisirs - N°122 - Février/Mars 2014

Sorties

Un grand souffle de jazz

S’il est un écrin idéal pour l’Orchestre national Bordeaux Aquitaine, le tout nouvel auditorium du cours Clemenceau se distingue également par un élargissement de la programmation. Grâce à une acoustique épatante, il permet d’accueillir avec confort d’écoute optimum des formations de jazz qui cultivent elles aussi le beau son. Dans ce domaine, Joshua Redman (photo) est un véritable maître. Admirateur de Sonny Rollins et de quelques autres colosses du saxophone ténor et soprano, il promène son sceptre sur les plus grandes scènes internationales depuis 20 ans. Elégance et charisme caractérisent la musique de ce saxophoniste respectueux de la tradition tout en restant ouvert aux courants musicaux tels que punk et soul music. A Bordeaux, il se produira en quartet, le format dans lequel se sont illustrés les plus grands souffleurs de la planète jazz. Le prochain jazzman invité à se produire à l’auditorium n’est autre que Wayne Shorter. 2014, année faste.

Jeudi 13 mars 2014 à 20h, salle Henri Dutilleux - Auditorium de Bordeaux

Tél. 05 56 00 85 95

(Photo Jay Blakesberg)

 

Ravel et Messiaen

Bertrand Chamayou, vous connaissez ? C’est l’un des représentants de cette nouvelle génération talentueuse du piano en France à l’image d’Alexandre Tharaud ou de François-Frédéric Guy. Il n’est pas tout à fait étonnant que l’intéressé ait été appelé à choisir, à tester et à roder le piano Steinway de concert dont l’auditorium a fait l’acquisition. Cela en fait un peu l’interprète fétiche de la nouvelle salle de concert. Son jeu aussi naturel qu’ébouriffant aura l’occasion d’être mis en valeur avec un concert Ravel où le musicien jouera les deux concertos du compositeur français à quelques jours d’intervalle : Concerto en sol majeur (28 février) et concerto pour la main gauche (2 mars). Pour compléter ce programme, le tout nouveau chef de l’ONBA, le britannique Paul Daniel, n’a pas choisi la facilité avec la Turangalîlâ, symphonie d’Olivier Messiaen, créée en 1949 par le jeune Léonard Bernstein à Boston. Cette pièce de musique contemporaine abordable se caractérise par une masse sonore imposante, des sonorités extra-occidentales, de multiples jeux de timbres et de longues phrases aux Ondes Martenot, l’ancêtre en quelque sorte du synthétiseur. 

Les 28 février et 2 mars 2014 à 20h, salle Henri Dutilleux - Auditorium de Bordeaux

Concert également donné à la Halle aux grains à Toulouse le 4 mars

Tél. 05 56 00 85 95

 

Lady gag ? 

Créée par Amanda Lear, Lady Oscar de Guillaume Mélanie est l’exemple typique de la pièce de théâtre de boulevard écrite pour comédienne à fort tempérament voire un peu lourdingue (mais ça fait partie du charme du personnage…).

L’argument se résume à la journée d’une femme de tête qui voit son monde s’écrouler dans une avalanche de catastrophes. «C’est l’histoire d’un pétage de plombs avec une scène de cul», si l’on en croit l’ancienne égérie de Salvador Dali et de Silvio Berlusconi sur la cinquième chaîne italienne. Pour faire tourner cette usine à gags, il faut donc de fortes personnalités. Le Théâtre des Salinières qui fait tourner la pièce en Gironde n’en manque pas, mais il sera inéluctablement mesuré à l’aune de l’abattage de la Folle Amanda pour ceux qui d’aventure l’auraient vue dans ses œuvres.

29 mars à 21h, salle l’Escoure à Lacanau-océan

 

Du jazz aux petits «Oignons»

La musique conserve. A 81 ans, Manu Dibango ne semble pas prêt à raccrocher son instrument. Le saxophoniste camerounais continue de tourner comme si de rien n’était. Pionnier de la world music, l’inventeur du makossa (auquel Michaël Jackson a fait quelques emprunts sanctionnés par un procès en plagiat) revient aux sources de son riche itinéraire musical, autrement dit le jazz. Avec son vieux pote, le vibraphoniste français Dany Doriz, le voilà parti pour revisiter la musique de Sidney Bechet, Lionel Hampton et Duke.

«Petite fleur», «Les oignons», «Si tu vois ma mère», beaucoup de tubes seront au rendez-vous du plaisir de jouer un jazz pas prise de tête et plus subtil qu’il n’y paraît. Manu et Dany se produiront en septet pour cet hommage aux grands anciens.

Vendredi 14 mars 20h30 à l’Entrepôt au Haillan.

Tél. 05 56 97 82 82

 
Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 

Boutique

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous