Livres - N°133 - Décembre/Janvier 2016

Livres

Bateaux

La belle revue régionale trimestrielle Arcades sort début décembre un hors-série sur les bateaux classés monuments historiques.

On y apprend que «la région Poitou-Charentes est, à ce jour, la première région de France en nombre de bateaux classés et inscrits monuments historiques. Une flottille d’exception de 37 unités qui comprend aussi bien des bateaux de commerce et d’industrie que des voiliers classiques ou des bateaux de travail traditionnels.»

Au sommaire, la présentation de ces bateaux, mais aussi la navigation dans l’estuaire de la Gironde, dans le pertuis charentais, la politique de classement des bateaux... Un hors-série dense et richement illustré.

Bateaux classés monuments historiques, hors-série Arcades, 100 pages, 12 €

www.revue-arcades.fr

 

Phares

Les phares sont des édifices qui fascinent. Parce qu’ils font le lien entre les gens de terre et les gens de mer. Parce qu’ils évoquent des aventures héroïques ou tragiques. Parce qu’ils inspirent les écrivains, peintres ou cinéastes. Et parce que leurs habitants y vivaient hors du temps et de la civilisation, entre enfer et paradis.

Ce beau livre, abondamment illustré, raconte ces histoires, depuis le mythe du phare d’Alexandrie jusqu’au départ du dernier gardien de Cordouan en 2012. Cordouan, le «phare des rois et roi des phares» a droit, avec quelques autres, à un chapitre dédié. Il a été le premier phare classé au titre des monuments historiques. Son histoire remonte à 1360 quand un premier phare a été érigé à l’emplacement actuel. Les premiers étages du bâtiment que nous connaissons datent de 1595 et la tour de 1790. Il est, au début, le feu à éclats le plus puissant du monde. L’auteur précise ensuite : «En 1859, Cordouan est le premier phare français équipé de secteurs colorés, blancs et rouges. Il sera le dernier habité par des gardiens jusqu’au 29 juin 2012.» Seul phare français en mer ouvert au public (au départ du Verdon), on peut visiter, entre autres, la chapelle d’origine, pavée de marbre gris et noir.

Une carte illustrée de tous les phares du littoral français, de la Somme à la Côte d’Azur, conclut cet ouvrage de référence. En fin d’ouvrage, quatre tirés à part représentent les phares de Cordouan, Granville (Manche), Pierres-Noires (Finistère) et Lavezzi (Corse).

Histoire(s) de phares, de Marie-Haude Arzur et Jean-Benoît Héron, éd. Glénat, 160 pages, 35 €

 

Phares bis

Godehard, Xaver, Dirk, Hercules, Petra, Qumeira... Pendant plusieurs semaines de l’hiver 2013-2014, les tempêtes s’enchaînent sur les côtes de l’Atlantique et de la Manche. Vingt-cinq ans après ses premiers reportages, le reporter de Sygma et de Gamma , Jean Guichard, a de nouveau survolé les tours mythiques des côtes de France pour les saisir dans le déferlement interminable des dépressions hivernales. Le mariage de ces nouvelles images et de clichés désormais historiques est époustouflant et émouvant. Accompagné des textes du meilleur spécialiste de l’histoire des phares, Jean-Christophe Fichou, ce beau livre renouvelle l’imaginaire «tempestaire» de ces monuments exposés à la mer qui les menace et les sublime. En datant ses prises de vue, Jean Guichard inscrit son œuvre dans une histoire des phares, dont il est un témoin privilégié, contribuant à faire connaître ce patrimoine aujourd’hui protégé.

Phares en tempête, Jean Guichard et Jean-Christophe Fichou, éd. Ouest France, 128 pages, 28 €

 

Emission culte version papier

Des îles Kerguelen à Saint Malo, en passant par Tahiti, Biarritz, la Corse ou les calanques, Thalassa part à la rencontre des hommes et des lieux qui font l’extraordinaire diversité du littoral français, un paysage côtier unique au monde. Un ouvrage au service de thématiques originales qui forment l’ADN de Thalassa, et richement illustré des plus belles photographies. Un beau-livre contemplatif, méditatif, sillonnant les étendues multiples de notre littoral, et revisitant son patrimoine maritime inestimable. Evoquer Thalassa, c’est évoquer une émission placée sous le signe de l’aventure, du grand large, des vagues et des embruns... Né en septembre 1975, le magazine de la mer fête aujourd’hui fièrement ses 40 ans d’existence, 40 ans d’aventures et de rencontres en mer, lieu infini de découvertes et d’émerveillements. Pour célébrer cet événement, Georges Pernoud et l’équipe de Thalassa ont pensé ce livre anniversaire exceptionnel, invitant tous les amoureux de la mer à parcourir le littoral français... en 40 escales !

Thalassa 40 ans, La Mer et les Hommes, Gérard Schaller et Georges Pernoud, éd. Hugo Image, 25 €

 

L’Hermione

Le retour de la frégate à Rochefort signe la parution de livres sur son périple américain. Parmis ceux-ci, on recommandera particulièrement celui des éditions De Monza pour les amoureux de récits en mer et une immersion totale dans l’aventure de L’Hermione. L’éditeur reprend dans ce beau livre le journal de bord de Yann Cariou, commandant de L’Hermione, et celui de Sandrine Pierrefeu, journaliste, navigatrice et gabière sur la frégate.

Comme l’écrit Erik Orsenna, qui préface l’ouvrage, ces récits permettent de naviguer à travers les yeux de ceux qui, «de Rochefort à Rochefort, via l’Amérique, ont traversé l’Atlantique et affronté ses tempêtes» à bord de la frégate de la liberté, «réplique exacte du bateau sur lequel, un jour de mars 1780, un tout jeune marquis de 23 ans, nommé La Fayette, s’en alla porter le soutien du roi de France à ces Américains qui voulaient arracher leur liberté à la puissance qui les colonisait, l’Angleterre».

Le récit, au jour le jour, est parsemé de citations du journal de bord original de 1780.

De nombreuses photos illustrent les textes : les paysages des différentes étapes, le voilier dans de nombreuses postures (celles de tempêtes sont impressionnantes) et des portraits de l’équipage, dans des moments difficiles, en plein effort physique dans le maniement des voiles, ou plus détendus, quand les instruments de musique sont de sortie sur le pont.

La dernière partie est consacrée au manuel du gabier. On y décrit dans le détail l’équipement du bateau, avec de nombreuses illustrations, et l’essentiel de ce qu’un gabier doit connaître pour travailler à bord de L’Hermione.

L’Hermione – Retour aux Amériques, éd. De Monza, 304 pages, 35 €

 

Histoire locale

Né à Soulac, collectionneur depuis 40 ans des thèmes de la Pointe du Médoc, Jean-Paul Lescorce est guide touristique et grand connaisseur du passé de Soulac au sujet duquel il a déjà écrit plusieurs ouvrages. Il récidive aujourd’hui avec deux nouveaux titres dans la collection «Carnets de Soulac».

Le premier est consacré à l’érosion marine qui touche la commune. Si le sujet semble d’une actualité brulante, le phénomène est loin d’être récent, souligne l’auteur. «Confrontée depuis des siècles aux tempêtes et autres débordements de la nature, la ville n’a eu de cesse d’entreprendre des travaux défensifs (digues, jetées, brise-mer, épis, plantations) sans toutefois parvenir à endiguer dans sa totalité l’action dévastatrice de la furie des eaux et du vent.»

Le second carnet s’éloigne de l’océan. Classée monument historique et inscrite au patrimoine mondial par l’Unesco, la basilique Notre-Dame-de-la-fin-des-Terres a déjà fait l’objet de nombreux ouvrages. Dans son dernier opus, Jean-Paul Lescorce ne s’intéresse pas tant à l’édifice religieux qu’à la place qui le porte. L’auteur, nostalgique d’une époque où elle offrait un visage moins minéralisé, retrace son évolution au cours du siècle dernier.

Les deux titres sont en vente à la Maison de la presse, à la Librairie de Corinne, dans les deux bouquineries de la rue de la Plage ou directement auprès de l’auteur (frais de port en sus : 22 rue Amiral Courbet, 33780 Soulac-sur-Mer ou 05 56 09 91 59).

Erosion marine à Soulac et Place de la Basilique de 1865 à nos jours, Jean-Paul Lescorce, éd. Aliénor, 10 € chacun

 

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 

Boutique
5 € N°139
Mars/Avril/Mai 2017

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous