Livres - N°119 - Août/Septembre 2013

Livres

 

Les Fondus du vin de Bordeaux, Richez, Cazenove et Peral, éd. Bamboo, 48 pages, 10,60 €

Si ce n’est pas l’évènement de la rentrée de la BD, la sortie en septembre de cet album qui se moque gentiment des rats de cave, collectionneurs d’étiquettes, acheteurs compulsifs et autres assoiffés de culture œnologique encyclopédique est à marquer d’une pierre blanche. En effet, on évoque rarement le vin sur le ton de l’humour mis à part les Anglais – l’excellent Ronald Searle en particulier – ou Jean Pierre Gauffre (voir ci-dessous). Les livres sur le vin sont d’un ennui… avec des phrases où le lyrique le dispute aux formules ampoulées. Les scénaristes Cazenove et Richez et le dessinateur Peral, un peu à la manière des Gaston Lagaffe ou Boule et Bill racontent en une page une série d’histoires courtes qui témoignent de leur amour et de leur connaissance de la dive bouteille. On sourit à ces aventures auxquelles tout amateur de Bordeaux, un jour ou l’autre, a été confronté : un grand cru pour faire une sauce, un quizz œnologique perdu, une dégustation polémique comparée, etc. Plutôt rafraîchissant…

 

 

 

Petit Dictionnaire absurde et impertinent de la vigne et du vin, Jean-Pierre Gauffre, éd. Féret, 144 pages, 9,90 € 

Notre confrère Jean-Pierre Gauffre connaît bien le vin pour avoir créé et dirigé pendant quelques années Le Journal du Médoc. Lui aussi ne se prend pas au sérieux comme en témoignent ses billets d’humeur à la radio et une rasade de livres humoristiques. Le dictionnaire décalé dont il nous propose une deuxième mouture alterne comme son nom l’indique entre l’absurde et l’impertinence. Exemples ces deux entrées : «Château : dans le  Bordelais, pavillon de banlieue, parfois assez grand, entouré de vignes.» et «Classement : truc encore plus compliqué à comprendre que le manuel de montage d’une centrale nucléaire…». Il y a 160 définitions dans le dictionnaire Gauffre qui ne dit pas – rassurez-vous – que des bêtises mais devrait vous permettre, si besoin, de dérider une soirée vin où on se la joue un peu trop.

 

 

 

Oenolexique. Les 10 000 mots du vin de A à Z, éd. Féret, 192 pages, 17 € 

Le genre de livre que les professionnels vont glisser dans leur valise pour les vacances pour réviser leur anglais et les globe-trotters emporter pour leur périple des vignobles anglo-saxons. C’est une mine d’informations pour traduire correctement tous les termes du vin, de la vigne à la dégustation en passant par l’élevage et la commercialisation. Il y a quelques années, Paul Cadiau avait ouvert la voie avec son Lexiwine comportant 3 500 définitions indispensables. Là, les deux lexicographes Michaël Mariaule et Guillaume Winter vont beaucoup plus loin avec un outil couvrant 10 000 termes directement ou indirectement liés au vin. Very good job.

 

 

 

Histoire du monastère de Soulac et de son célèbre dentifrice, Jean-Paul Lescorce, 47 pages, éd. LBP, 9,95 €

Le monastère de Soulac fut originellement un lieu de culte au xe siècle dédié à sainte Véronique. Fortifié et détruit pendant les guerres de Religion contre les huguenots, il est reconstruit à la fin du xixe siècle, mais ne sera jamais terminé. Dans cet ouvrage inédit sur le sujet, l’auteur retrace l’histoire peu connue du monastère bénédictin de Soulac, mais aussi ce qui a fait la renommée du monastère pendant presque un siècle, son fameux Elixir Dentifrice des RR PP Bénédictins, primé plusieurs fois et dont les publicités ont illuminé les plus grandes villes françaises comme Paris, Bordeaux ou Lyon. Sont présentés également dans le fascicule des archives publicitaires, inédites. Document rarissime, il remémore certains épisodes des bénédictins tombés dans l’oubli. Mais surtout il permet de découvrir des projets inédits probablement jamais publiés.

 

 

La Voie de Lourdes, Bernard Morlot, 30 €

Aboutissement d’un véritable travail de fond, la Voie de Lourdes est enfin réalisée grâce à l’association éponyme. Apres avoir parcouru plus de 820 kilomètres entre Saint-Jean-Pied-de-Port (Pyrénées-Atlantiques) et Saint-Jacques-de-Compostelle (Espagne) en 2007 et 450 kilomètres de Gênes à Rome (Italie) en 2008, son président Bernard Morlot, amoureux des sentiers, a voulu faire partager cette passion en créant une nouvelle voie de Bordeaux à Lourdes. Après trois années de repérage, la recherche d’accords avec les différents Conseils généraux (Gironde, Landes, Hautes-Pyrénées et Pyrénées-Atlantiques) et 70 communes traversées, ce beau projet est achevé ! Il est détaillé dans un topoguide de quinze étapes permettant de suivre à son rythme des randonnées de 14 à 30 kilomètres par jour. Le cheminement se fait sur des chemins ruraux et des sections de boucles de randonnées aménagées. (Le prix du topoguide comprend l’adhésion à l’association à laquelle il faut s’adresser pour le commander : lavoiedelourdes.fr).

 
Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 

Boutique
6 € N°139
Mars/Avril/Mai 2017

Commander
5 € N°140
Juin/Juillet/Août 2017

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous