Livres - N°102 - Octobre/Novembre 2010

Livres

Vignes et vins, Un monde à découvrir, textes de Sandrine Duclos et Cécile Gallineau, illustrations de Pierre Touron, Ed. Mama Josefa, 56 pages, 16 €
Avec les lois sur l’alcool en France, pas facile de parler de vin aux enfants. C’est pourtant le défi que se sont lancé Sandrine Duclos et Cécile Gallineau avec cet ouvrage. Pas question pour autant de faire la promotion des breuvages. Le livre, destiné aux 7-12 ans, se focalise sur le patrimoine viticole. Histoire des techniques viticoles de l’Antiquité à nos jours, culture de la plante ou arts de la table, l’ensemble des informations distillées au fil des pages le sont sur un mode pédagogique et ludique avec coloriage et expériences à réaliser, le tout largement illustré.

Grand-père, raconte-moi la vigne, Pascale Bounet, illustrations de Françoise Etourneaud, Ed. Féret, 48 pages, 14,20 €
Décidemment, les enfants sont une cible de choix en cette rentrée littéraire pour les ouvrages concernant le vin. Celui-ci s’adresse aux bambins à partir de 4 ans ! En douze histoires, à lire ou à conter, un grand-père apprend à son petit-fils le travail quotidien du vigneron, celui du chai, les vendanges, l’itinéraire du grain de raisin jusqu’à la mise en bouteilles. Les textes et les illustrations sont adaptés aux plus petits et les mots difficiles surlignés et expliqués en fin d’ouvrage.

Petit dictionnaire absurde et impertinent de la vigne et du vin, Jean-Pierre Gauffre, Ed. Féret, 144 pages, 12,80 €
Les Médocains le connaissent bien puisqu’il a créé en 1996 Le Journal du Médoc dont il a été rédacteur en chef jusqu’en 2009. Les auditeurs de France Info peuvent l’écouter sévir chaque jour avec sa chronique «Il était une mauvaise foi». Cette fois, Jean-Pierre Gauffre revient dans un livre sur le vin. En 120 définitions, le vin est vinifié, élaboré, galvaudé, décortiqué, bu jusqu’à la lie, mais toujours avec humour, entre impertinence et absurdité. Du mot «Alcool» au mot «Zymase», de quoi rire et prendre du bon temps, tout en apprenant certaines vérités du monde du vin que d’autres chuchotent et que l’auteur proclame à grandes lettres de A à Z.

La Vie rêvée des villes, Le Festin n° 75, Ed. Le Festin, 128 pages, 15 €
Le numéro de rentrée du Festin est consacré aux patrimoines architecturaux et culturels des villes aquitaines. Voyage sur les traces de l’héritage portuaire bordelais. En à peine plus d’une décennie, Bordeaux a fait le deuil de son port. Cependant, les infrastructures encore omniprésentes déterminent le paysage fluvial et continuent d’influencer la métamorphose en cours. De la passerelle Eiffel au futur pont Bacalan-Bastide, le dialogue entre les Bordelais et la ville ne cesse de s’enrichir et de se renouveler, autour de cet héritage industriel et humain. Au-delà de l’architecture, le Festin entraîne le lecteur dans une escale nostalgique avec un portrait de Pierre Louis Cazaubon qui fut, au cours du siècle dernier, le grand peintre du port de Bordeaux. Le représentant sous toutes ses formes, l’artiste fut le mémorialiste et le témoin privilégié de ses heures glorieuses. Pourtant, derrière ses tableaux et ses affiches, il ne faisait en réalité que pointer le caractère fragile de la prospérité portuaire.
Ce numéro se déplace aussi à Cenon où le Rocher sort de terre. Voulu par la municipalité comme un pôle culturel d’envergure nationale, le Rocher de Palmer, nouveau lieu dédié aux cultures du monde, ouvre ses portes. Abritant deux grandes salles de spectacles, un salon de musique, des espaces d’expositions numériques, des ateliers, des studios et un restaurant, cet ensemble est l’un des centres culturels les plus complets et les plus innovants d’Aquitaine.
Le Festin de rentrée, c’est aussi l’histoire du succès de la crème dessert Jock, une pause gourmande dans le restaurant le 7e Péché à Bordeaux, une exposition des frères De Lucchi au musée des Arts décoratifs, la 7e édition de Lettres du monde et la découverte du Pôle culturel et sportif du Bois fleuri, nouvelle médiathèque de Lormont.

Crus classés du Médoc, le long de la route des Châteaux, Eric Bernardin, Pierre Le Hong, Ed. Sud Ouest, 210 pages, 39 €
La départementale n° 2 girondine est une route mythique. Colonne vertébrale du Médoc, elle innerve un espace-temps prestigieux restitué avec minutie et passion par Eric Bernardin et Pierre Le Hong. Ayant retenu une sélection de vingt crus classés, ils revisitent ces fabriques bachiques en les exposant sous toutes leurs coutures : géologie, terroir, histoire, architecture, viticulture, vinification. Sans jamais oublier les hommes qui font le vin. Grâce à la représentation 3D, les chais et autres bâtiments de ces vingt châteaux, leur vignoble et leur environnement sont donnés à voir comme jamais encore cela n’avait été fait. Par la cartographie et les dégustations parcellaires qui jalonnent l’ouvrage, le lecteur s’initie aux rouages de la culture, de l’élevage et de l’assemblage d’un grand cru. Le livre permet en outre de découvrir la véritable histoire des trois Léoville, le tout nouveau cuvier de Cos d’Estournel, le joli «village» Palmer et bien d’autres joyaux du vignoble médocain.

Les champignons, les reconnaître et les trouver, Patrick Laurent, Ed. Sud-Ouest, 128 pages, 5,50 €
Les cèpes sont de retour, mais pas seulement ! Cet ouvrage est un guide pratique d’identification des 120 espèces de champignons les plus communes des bois et des prés.

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
5 € N°144
Juin/Juillet/Août 2018

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous