Naujac-sur-Mer - N°96 - Octobre/Novembre 2009

Eoliennes : des voix contre

L’association Naujac c’est vous part en guerre contre le projet d’installation d’éoliennes dans la commune.

eolienne.JPGDepuis quelques semaines, des tracts sont distribués dans la commune. Emanant de l’association Naujac c’est vous, ils proposent un vigoureux plaidoyer contre l’installation d’éoliennes à Naujac. «Notre association donne aux habitants l’information qu’on leur refuse», affirme Dominique Geffré, son nouveau président. Car, selon lui, les huit éoliennes que la société Valorem envisage d’implanter sur des terrains du Groupement forestier de la Côte d’Argent (JdP n° 95) n’apporteront que nuisances. Et la liste est longue : «nuisances sonores jusqu’à trois kilomètres, nuisances dues aux sons basse fréquence qui rendent les riverains malades, reflet du soleil dans les pales, ombre des pales qui tournent et perturbent les riverains, puissants flashs la nuit, perte de valeur des habitations des riverains (20 % pendant au moins vingt ans), ruine du tourisme vert, augmentation de la facture d’électricité via la CSPE (contribution au service public de l’électricité), massacre de l’avifaune, projections de morceaux de pales et de blocs de glace dus au givre à plus de 400 mètres, non réduction des gaz à effet de serre...». Dominique Geffré souligne par ailleurs qu’il ne voit pas le bénéfice que pourra trouver la commune dans l’implantation de ces machines. «Je comprends la motivation économique du porteur de projet et du propriétaire du terrain. Mais la municipalité n’a rien à y gagner puisqu’il n’y aura pas de création d’emploi, ni de taxe professionnelle...»

Des nuisances sonores limitées

Face à ce plaidoyer à charge, la société Valorem n’a pas tardé à réagir. Dans le n° 5 de Eol’Infos, la lettre d’informations qu’elle publie sur le projet de parc éolien à Naujac (distribuée à la mairie), elle réfute point par point les accusations de Naujac c’est vous.
Concernant les nuisances sonores, elle indique que «le volume sonore d’une éolienne en fonctionnement à 500 mètres de distance s’élève à 35 décibels, soit l’équivalent d’une conversation chuchotée», et que «l’impact des infrasons sur la santé humaine n’a été observé que dans de très rares situations et jamais dans le cas de parcs éoliens». Par ailleurs, elle souligne qu’«aucune conséquence de l’effet stroboscopique n’a été remarquée». Elle reconnaît que les flashs aériens peuvent «potentiellement gêner», mais précise qu’une nouvelle réglementation sur le balisage des éoliennes devrait prochainement «annuler les effets sur les habitations au sol». Sur le volet économique, elle note que «de nombreuses enquêtes en France et à l’étranger ont démontré que l’immobilier à proximité des éoliennes n’est pas dévalué», et que «les touristes ne fuyaient pas et n’avaient pas l’intention de fuir les lieux touristiques situés à proximité de parcs éoliens». Concernant la contribution au service public de l’électricité, elle note que «le développement de l’éolien ne pèse en rien sur son augmentation et constitue un coût marginal dans son montant total (6 % en 2008)». Enfin, elle réaffirme que «l’énergie éolienne contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre».

Référendum contre enquête publique

Devant ces discours diamétralement opposés, difficile pour le citoyen lambda de se faire une idée précise. Cependant, dans son argumentaire, Valorem est la seule à citer des sources et à appuyer ses dires sur des publications du ministère de l’Ecologie, de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) et de l’Afsset (Agence française de la sécurité sanitaire, de l’environnement et du travail) notamment.
Reste que, pour Dominique Geffré, les Naujacais devraient être consultés pour donner leur avis sur le projet. «Le maire affirme que tout le monde est d’accord avec ce projet. D’après nous, ce n’est pas le cas. Notre association demande donc l’organisation d’un référendum d’initiative locale pour clarifier les choses. S’il s’avère que la majorité de la population est favorable à l’implantation d’éoliennes, nous nous inclinerons... mais nous sommes convaincus du contraire.»
Le maire Jean-Bernard Dufourd s’y refuse. «Ce genre de consultation n’apporterait rien. La seule et unique intervention qui pourra influer sur le maintien ou l’abandon du projet est l’enquête publique qui est prévue. A cette occasion, les opposants pourront s’exprimer tant qu’ils le voudront.» Il reconaît que certains habitants de la commune ne sont pas favorables aux éoliennes, «mais globalement, c’est généralement pour une question d’esthétique, ce qui est une raison tout à fait valable. Mais pour ce qui est des arguments avancés par l’association Naujac c’est vous, j’encourage les inquiets à aller se rendre compte des réalités directement dans un parc éolien, comme celui de Bouin en Vendée...» Jean-Bernard Dufourd glisse d’ailleurs que Valorem envisage d’inviter les détracteurs du projet à faire une petite visite sur place...



Engagement réel ou manœuvre politique ?


Quelle est la véritable motivation de l’association Naujac c’est vous dans son combat contre l’implantation d’éoliennes dans la commune ? S’agit-il d’une démarche sincère de citoyens opposés aux rotors ou d’une volonté de déstabiliser la municipalité en place ? Rappelons que l’association Naujac c’est vous (qui s’appelait lors de sa création en 1995 Le lien naujacais) était jusqu’à peu présidée par l’ancien maire Bernard Amouroux, et que ses membres ont tout naturellement soutenu sa candidature lors des élections municipales de mars 2008. Faut-il donc voir dans cette fronde anti-éoliennes un moyen de continuer à exister sur l’échiquier politique local malgré le verdict des urnes ?
Le nouveau président Dominique Geffré s’en défend. Elu à la tête d’un bureau entièrement renouvelé lors de l’assemblée générale du 28 juillet dernier, il assure qu’«une page a été tournée» et que son association est désormais «clairement apolitique». «Pour preuve, je ne suis candidat à rien», insiste-t-il... tout en omettant néanmoins de préciser qu’il figurait sur la liste de Bernard Amouroux il y a un peu plus d’un an...
Reste que l’homme assure ne pas être opposé à tout ce que fait la municipalité. «Lors du conseil municipal du 14 septembre, elle a exprimé sa volonté de modifier le PLU (plan local d’urbanisme) pour permettre l’installation de panneaux photovoltaïques sur les toitures des bâtiments agricoles et des maisons. Nous sommes très favorables à cette initiative et nous ne manquons pas de le dire. En revanche, l’éolien industriel est source de nuisances et nous souhaitons apporter aux Naujacais toutes les informations à ce sujet.»
Un second point brouille la communication de l’association. En effet, c’est Bernard Amouroux, précédent président de Naujac c’est vous et alors maire de la commune de Naujac, qui avait lancé les premières études pour l’implantation d’éoliennes dans la commune. Le fait que l’association qui l’a soutenu prenne aujourd’hui la tête du combat anti-éolien a donc de quoi surprendre... La création d’une nouvelle association aurait peut-être pu clarifier le message.
«Nous nous sommes longtemps posé la question, avoue Dominique Geffré. Mais nous sommes allés au plus rapide, notamment pour éviter les nombreuses tracasseries administratives inhérentes à la création d’une association. Et nous avons estimé qu’à partir du moment où une cause est juste, peu importe le nom de l’association qui la défend.»

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
5 € N°144
Juin/Juillet/Août 2018

Commander
7.90 € L'île d'Aix vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous